Vous êtes ici : Liste des dossiers > Travaux > Quels matériaux naturels et écologiques utiliser pour isoler des combles de toit

Quels matériaux naturels et écologiques utiliser pour isoler des combles de toit

ouate de cellulose

L’isolation des combles est importante dans une habitation car elle permet de faire des économies d’énergie et de vivre confortablement. Que l’on soit en soit au stade de la construction ou de la rénovation, la mise en place d’une bonne isolation doit être une priorité. L’idéal est d’opter pour un isolant écologique qui présente un meilleur écobilan que les isolants synthétiques ou minéraux.

Petit guide pour isoler ses combles ?

Opter pour un isolant écologique permet de bénéficier de divers avantages. En effet, ils ont une meilleure perméabilité à la vapeur d’eau, ce qui permet aux parois de "respirer". Cela éloigne les risques de condensation et permet une bonne étanchéité à l’air. La solution écologique a également un impact positif sur l’environnement du fait que les isolants sont réalisés à partir de matières premières renouvelables et recyclables. Elles ont peu d’impact sur la qualité interne de l’air.

On retrouve une large diversité d’isolants écologiques sur le marché. Parmi les critères pris en compte pour choisir le bon isolant écologique on retient notamment le déphasage, la conductivité thermique ou lambda, ainsi que les propriétés acoustiques. Le déphasage est le temps nécessaire à la chaleur pour pénétrer à l’intérieur de l’habitat. En été par exemple, l’isolant emmagasine la fraîcheur nocturne avant de la diffuser en journée pour stabiliser la température. Le déphasage devrait être de 10 heures au moins. La conductivité thermique pour sa part est la capacité de l’isolant à transmettre la chaleur. Plus le coefficient lambda est faible, proche de zéro, plus le matériau est isolant.

Les principaux isolants écologiques et naturels

La ouate de cellulose (photo ci-dessus) est un isolant présentant un excellent rapport qualité-prix. Elle est fabriquée essentiellement à partir de journaux recyclés. Elle ne perd quasiment pas de résistance thermique et dispose d’une excellente résistance au feu. Sa conductivité thermique varie de 0,039 à 0,043 avec un déphasage pouvant atteindre jusqu’à 12 heures. Par ailleurs, la propriété acoustique de la ouate de cellulose est considérée comme la meilleure. Sa durée de vie est estimée à plus de 80 ans.

laine de bois

La laine de bois (ci-contre) est appréciée pour sa simplicité et son efficacité. Elle est fabriquée à partir de fibre de bois. Elle se présente sous forme de panneaux rigides, semi-rigides ou en vrac à déverser. Le déphasage peut atteindre jusqu’à 15 heures avec une conductivité thermique estimée entre 0,036 à 0,045. La laine de bois, également appelée frisure de bois ou paille de bois bénéficie de très bonnes qualités acoustiques. Par ailleurs, la fibre de bois est généralement associée à d’autres matières isolantes dont notamment le chanvre.

Le chanvre est d'ailleurs également proposé sous forme d’isolant à part entière avec des compétences moyennes. Le déphasage moyen est de 8 heures avec un coefficient lambda de 0,044 environ.

On avait l’habitude de la laine de mouton utilisée dans le milieu textile et moins dans le bâtiment. En tant qu’isolant, elle est présentée en vrac, en rouleaux et en panneaux semi-rigides. Sa conductivité thermique est estimée entre 0,039 et 0,042. Son déphasage est moins convaincant avec seulement 5 heures. Dans la même catégorie, on retrouve aussi la laine de coton, la laine de textile recyclée ou encore les plumes de canard.

Imprimer cette fiche   Flux RSS

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Posez une question ! Partagez votre expérience !

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : XBbVQz

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Autres dossiers