Vous êtes ici : Liste des dossiers > Maison > Qu'est ce que l'obsolescence programmée des appareils de la maison ?

Qu'est ce que l'obsolescence programmée des appareils de la maison ?

imprimantes au rebut

Mythe pour certains, véritable réalité pour d’autres, l’obsolescence programmée continue en tout cas de susciter bien des débats et ce, à tous les niveaux. Alors, qu’en est-il exactement de cette pratique ? Quels en sont les enjeux ? Quelles sont les mesures prises par le législateur ?

Que signifie l’obsolescence programmée ?

L’obsolescence programmée est une pratique opérée par les fabricants qui favorisent délibérément la fragilité des appareils. Il s’agit concrètement de limiter la durée de vie des produits dans l’optique de booster le taux de remplacement.

Il existe actuellement plusieurs définitions de l’obsolescence programmée. Selon l’ADEME (Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie), ce phénomène a deux visages. D’une part, on a l’obsolescence psychologique qui veut dire que le produit est démodé et qu’il ne répond plus aux envies des utilisateurs souhaitant quelque chose de plus high-tech et plus design.

D’autre part, on retrouve l’obsolescence fonctionnelle au cours de la laquelle le produit se casse ou cesse de fonctionner tout simplement. Chaque année dans le pays, seuls 44% des appareils dysfonctionnant passent par un processus de réparation. En fait, les constructeurs ne forment pas assez leur personnel pour la réparation de leurs produits. La complexité du système des appareils rend pratiquement impossible la réparation. Parfois, le coût des pièces détachées ajouté au prix de la main d'oeuvre est tellement élevé qu’il est plus rentable d’acheter un nouvel appareil.

Quels sont les enjeux de cette pratique ?

L’obsolescence programmée n’est pas sans conséquence notamment sur l’environnement. Entraînant une surproduction de déchets électroniques, l’obsolescence programmée engendre des pollutions lourdes et génère d’importants coûts. Il existe des conventions internationales à l’instar de celle de Bâle qui proscrivent l’envoi des déchets électroniques dans les pays en voie de développement. Et pourtant, cette pratique continue d’avoir le vent en poupe.

En 2010 par exemple, 150 000 tonnes de ces déchets ont été envoyés dans les PED (Pays en développement) selon l’agence fédérale allemande de l’environnement. Le plus dangereux ce sont les éléments toxiques qui émanent de ces appareils lorsqu’ils sont démontés. Ces derniers contiennent entre autres du mercure et du plomb. Et souvent, les enfants (oui, oui !) et les personnes qui font le tri dans ces pays pauvres n'ont aucune protection.

La législation en France concernant l'obsolescence programmée ?

réparation électronique

En France, l’obsolescence programmée est sanctionnée par la règlementation. En 2014, l’Assemblée nationale a décidé que cette pratique sera désormais considérée comme un délit entraînant jusqu’à 24 mois de prison avec une amende pouvant s’élever à 300 000 euros.

Les pratiques qui consistent à insérer des compteurs ou des puces dans les appareils pour trafiquer leur durée de vie font partie des actes punissables par le législateur.

Par le passé, on a déjà rencontré le cas de téléphones portables dont les batteries étaient inéchangeables car elles ont été directement soudées au corps de l’appareil. Une amélioration de l’information des consommateurs fait partie des actes entrepris par l’Etat pour lutter contre ce phénomène.

D’autres actions sont aussi entreprises ici et là pour le freiner. Des plateformes d’entraide et de partage destinées à la réparation de vieux objets émergent par exemple sur le web. L’écoconception, l’économie circulaire ou de fonctionnalité prennent aussi de l’essor ces derniers temps.

Imprimer cette fiche   Flux RSS

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Posez une question ! Partagez votre expérience !

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : Uz7yBT

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Autres dossiers