Vous êtes ici : Les dossiers de Focus Maison > Travaux > Pourquoi faut-il respecter les normes électriques dans une maison ?

Pourquoi faut-il respecter les normes électriques dans une maison ?

La rénovation de sa maison est l’occasion de vérifier que les installations électriques sont aux normes. C’est d’autant plus recommandé si vous êtes le propriétaire d’une construction ancienne. Et la plus sage des décisions est de confier cette responsabilité à des professionnels car les normes évoluent constamment.

La mise aux normes des installations électriques des habitations est obligatoire

Lorsqu’on devient propriétaire d’un bien immobilier ancien, l'installation intérieure d'électricité est un diagnostic qui s'ajoute à d'autres au sein du dossier de diagnostic technique (DDT) que doit constituer le vendeur pour remettre à l'acquéreur au moment de la vente. Il a pour but d'évaluer les risques pouvant compromettre la sécurité des personnes et leurs biens en vérifiant que les normes électriques sont respectées. C'est une étape indispensable avant que l’emménagement ne soit envisageable, imposée par la loi française. Il en va de la sécurité des habitants des lieux. En effet, des installations électriques qui ne sont pas aux normes multiplient dangereusement les risques d’incendie. La preuve, près de 40 000 incendies domestiques en sont issus. Sans parler des dangers liés à l’électrocution, particulièrement si des enfants vivent également sur place. Et ne perdez surtout pas de vue que s’électrocuter peut entraîner des séquelles physiques graves, voir le décès de la personne. D’ailleurs, à titre indicatif, ce ne sont pas seulement les logements des particuliers qui sont concernés par le respect des normes électriques, mais aussi les bâtiments publics, les locaux commerciaux et professionnels.

normes électriques respectées dans la maison

Qu’est-ce que la norme NF C 15-100 ?

Mise en place depuis le 22 octobre 1969, c’est la norme NF C 15-100 qui régit la sécurité ainsi que le bon fonctionnement du réseau électrique de nos appartements et de nos maisons. Il est à noter que des amendements et des modifications sont été apportés en novembre 2015 pour adapter cette réglementation aux locaux d’habitations actuels. Deux arrêtés qui sont entrés en vigueur le 1er septembre 2016 dernier en ont découlé.

Ce sont les "titre 10" et "titre 11" qui règlementent aujourd’hui l’ensemble du système électrique, mais aussi du réseau de communications de nos logements. Ainsi, pour que l’installation soit aux normes, de nombreux impératifs seront à respecter pour ne citer par exemple que la limitation du nombre de prises dans les pièces à vivre, dans la cuisine et dans la chambre à coucher. Ou encore le réglage de l’ampérage et de l’intensité des courants. Sans parler de la mise en place de l’éclairage en intérieur et/ou en extérieur.

Et le circuit de votre chauffage électrique n’y échappe pas non plus. Devant être protégé par un disjoncteur essentiellement destiné à cet usage, ce circuit entièrement dépendant doit aussi tenir compte de la réglementation thermique RT2012. Autant de paramètres à prendre en considération.

Faites appel à des professionnels

Compte tenu de la spécificité et de la technicité d'une installation électrique, le recours à la compétence et au savoir-faire d’un professionnel est particulièrement recommandé pour sa mise en place. Bien sûr, confier cette tâche à un technicien n’est pas du tout une obligation. Dans le cas où vous êtes un bon bricoleur et dans l’hypothèse où vous avez également d’excellentes connaissances en électricité, vous pouvez la faire vous-même. Seulement voilà, pour s’assurer que vos installations respectent la norme NF C 15-100, celles-ci doivent-être validées par la suite par l’autorité compétente qu’est le Comité National pour la Sécurité des Usagers et de l’Électricité ou le Consuel. Seul cet organisme agréé est effectivement à même de vous délivrer votre certificat de conformité.

Quelques notions de base à connaître

Mais d’ores et déjà, vous devez savoir qu’une installation électrique aux normes doit comprendre au minimum une prise de terre, pour éventuellement pallier les fuites de courant survenant au sol, un disjoncteur général, un compteur et un délesteur. D’autre part, le tableau électrique de réparation devra intégrer des coupe-circuits et des conducteurs.

Lors du raccordement et du branchement, les câbles doivent parfaitement respecter leurs codes couleur. Sinon, des dispositions particulières sont prises pour les pièces soumises à l’humidité dont notamment la salle de bain. Autrement, le professionnel est tenu de vous remettre par la suite le schéma complet de votre installation électrique. Enfin, n’achetez que des prises aux normes NF, surtout les modèles dotés de caches.

Imprimer cette fiche   Flux RSS

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Posez une question ! Partagez votre expérience !

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : HKzNWm

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Autres dossiers